Agenda/RDV

 

CONFERENCES 2020 

Février

Schulmeister, l’espion de l’Empereur

Charles Louis Schulmeister , né le 5 août 1770 à Neufreistett dans le pays de Bade et mort le 8 mai 1853 à Strasbourg-Meinau, est resté célèbre pour sa carrière d’espion à la solde de Napoléon Ier.

Qui était Schulmeister, l’espion de l’empereur Napoléon 1er ? Fut-il un James Bond avant l’heure ? Fort des avancées bibliographiques, qui ont permis d’exhumer des documents méconnus plutôt qu’inconnus, parfois inédits sur l’homme, l’objet de ce livre est de faire apparaître Schulmeister comme un homme de réseau, l’organisateur, parmi d’autres, de l’espionnage de Napoléon en Allemagne. Du coup, la renommée dont il jouissait, tant dans le camp français que dans celui de l’ennemi, devenait l’illustration du danger qu’il représentait.

Samedi 29 février, 17 h salle Claire Fontaine.

 

Mars

CONFERENCE ANNULEE POUR CAUSE DE PANDEMIE

Flaubert et Baudelaire au tribunal (procès 1857)


L’année 1857 est restée célèbre dans les annales des procès intentés à la littérature : à quelques mois d’intervalle, Flaubert et Baudelaire comparaissent devant la sixième chambre du tribunal correctionnel de la Seine, sous le chef d’inculpation d’outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs, avec, en face, le même procureur impérial, Ernest Pinard. « Madame Bovary » de Flaubert est acquitté et « Les Fleurs du mal » de Baudelaire, condamné, mais dans les deux jugements se retrouvent identiquement le blâme pour excès de réalisme.

Jean Etevenaux, notre conférencier, ancien administrateur du Souvenir napoléonien, est un historien et journaliste français qui a enseigné dans diverses universités. Il est membre de l’académie des lettres, des sciences et arts de Lyon et auteur d’un excellent ouvrage « Les grandes heures de Lyon ».

Samedi 14 mars, 17 heures, salle Claire Fontaine

 

Saint-Leu le 6 mai 2020

 

Aux adhérents et amis de Saint-Leu Terre d’Empire

Chères amies, chers amis

Comme annoncé le déconfinement du pays débutera, sauf contre-ordre, le lundi 11 mai. Cet évènement, car il s’agit bien de cela, va nous faire entrer dans une ère nouvelle plus proche mais néanmoins différente de celle que nous avons connue avant l’arrivée de la pandémie. Cependant cette relative liberté pose question quant à nos activités habituelles et ceci pour éviter une nouvelle contamination  appelée seconde vague.

Actuellement Saint-Leu Terre d’Empire procède à :

– l’édition d’un bulletin trimestriel : pas de changement

– à la mise en ligne d’un blog : pas de changement.

Par contre en ce qui concerne les sorties et conférences la prudence, le bon sens ou même le simple rappel à la loi, nous imposent des contraintes.

Pour les sorties en car la distanciation entre les individus en réduit les possibilités. Un mètre entre chaque passager nous paraît difficile, voire impossible à réaliser à moins de multiplier le nombre de cars. S’y ajoute un problème de ventilation de l’habitacle qui fait débat.

Pour les conférences les conditions sont pratiquement identiques :

— distanciation entre les participants et mise en place des sièges à la propreté douteuse avant et après la conférence.

–examen soigneux de l’état sanitaire des salles accessibles en principe toute la journée à n’importe qui, contaminé ou non.

Les risques éventuels ne sont pas couverts par l’assurance obligatoire et annuelle de l’association au prétexte que la clause « pandémie » n’y figure pas. Paiement toujours, remboursement nulle part !!!

Il en résulte notre décision de reporter à une date plus sécurisante, pour l’instant inconnue,  toutes nos activités concernant des rassemblements. Nous espérons vivement un retour à la normale et, en attendant, à titre personnel,  je vous invite à vous adonner à la lecture, notamment à celle du dernier numéro de l’excellente revue scientifique Sciences et Avenir consacrée au coronavirus. De nombreuses explications sur la pandémie, les gestes à adopter, comment renforcer ses défenses immunitaires, bref un manuel de survie qui me semble très utile. Il y a aussi le site Futura.

De façon plus ludique et grâce à l’ordinateur il est possible également de faire de nombreuses visites « virtuelles » de musées, de châteaux, de régions sans compter l’enregistrement d’excellents reportages des chaînes télé, bref d’augmenter ses connaissances tout en restant chez soi. Confinement ne veut pas dire désœuvrement ou désespérance.

Restons en bonne santé, serrons les dents et gardons le moral.

Avec toute mon amitié.   Vive l’Empereur

Guy Barat, pt Saint-Leu Terre d’Empire.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

  •  

 

 

 

Laisser un commentaire