Agenda/RDV

CONFERENCES 2019 


Les dessous secrets du Second Empire

« La courtisane est une institution si elle est un besoin » disait Honoré de Balzac. C’est sous le Second Empire que les courtisanes de haute volée connaissent leur âge d’or. Ces expertes en libertinages et autres subtilités ont l’art de faire chavirer les cœurs et les têtes et de faire valser les fortunes. Cette époque est un véritable tourbillon de frivolités. La crinoline et ses petits dessous, les « cocottes » de la fête impériale, « les grandes horizontales » du grand monde, du demi monde, et du bas monde, les « soumises » et les « insoumises », la vie dans les maisons closes, sans oublier le spectre de la maladie car décidément le commerce du sexe alimente tous les fantasmes. La prostitution « un mal nécessaire »?

Une conférence animée par Annecy Rouher Vaucheret, tout en contraste sur ce monde interlope, où se mêleront la plume et le pinceau des plus grands : Gauthier, Baudelaire, Flaubert, Zola…et Degas, Toulouse Lautrec, Manet …sans oublier les échotiers toujours friands de cancanages.

Le sulfureux mélange « sexe–politique–secret » a un véritable pouvoir d’attraction, toujours d’actualité !

Samedi 6 avril 2019, 17 h à Clairefontaine, avenue de la gare, Saint-Leu-la-Forêt          

     

Conférence en octobre

Robert Surcouf, corsaire de la Révolution et de l’Empire

Conférencier : François Jarry

Robert Surcouf est l’un des plus audacieux marins de tous les temps. Personnage devenu mythique, il est né à St Malo le 12 décembre 1773 et il meurt à Saint-Servan le 8 juillet 1827. « Capitaine corsaire » au service de la France à vingt-deux ans il poursuit avec acharnement les marines marchandes et militaires britanniques dans l’Océan Indien de 1795 à 1801 puis en 1807 et 1807, livrant des dizaines d’engagements et totalisant quarante-quatre prises.

« Gros Robert », « l’Ogre du Bengale » ou bien encore le  « Tigre des Sept mers », tels furent ses surnoms. Intrépide mais aussi rusé, Robert Surcouf n’hésitait pas à s’en prendre à des navires trois fois plus grands que les siens et à se battre à deux contre un. Son plus bel exploit est la prise du Kent par sa frégate La Confiance  le 7 octobre 1800 au large du Bengale. Terrible dans les combats le corsaire sait aussi faire preuve de la plus grande courtoisie à l’égard des ennemis vaincus..

 Par ses victoires Robert Surcouf  venge nos défaites maritimes d’Aboukir et de Trafalgar, acquérant fortune (trois millions de francs en 1813) et renommée éternelle.

Samedi 12 octobre 2019, 17 h à Clairefontaine, avenue de la gare, Saint-Leu-la-Forêt

 

 Conférence en novembre

Le prince impérial

Eugène Louis Napoléon Bonaparte est né le 16 mars 1856 au Palais des Tuileries, il est appelé par toute la France entière « Prince Impérial » mais il restera pour les français de l’époque le Petit Prince et « Loulou » pour sa famille.

Fils unique de l’Empereur Napoléon III et de l’Impératrice Eugénie, lorsque survient la chute l’empire en septembre 1870, le petit prince a 14 ans. La famille impériale est obligée de quitter la France. Proche de la famille royale britannique, l’exil se fera naturellement en Angleterre : d’abord à Camden Place à Chislehurst et ensuite à Farnborough.

Lassé de cet exil morne et triste, le Prince Impérial qui reçoit une éducation militaire de qualité à l’académie de Woolwich, s’engage dans la guerre qui oppose la Grande Bretagne au pays Zoulou (Zoulouland) aux côtés des troupes britanniques de la reine Victoria. Il trouvera la mort lors d’une embuscade le 1er juin 1879.

Une conférence donnée par le Major Jolivet, grand passionné d’Histoire, à ne pas manquer.

Samedi 16 novembre 2019, 17 h à Clairefontaine, avenue de la gare, Saint-Leu-la-Forêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

  •  

 

 

 

Laisser un commentaire