Conférences

Nos conférences

Ce 23 mai 2022

Dans la mesure du possible nous en proposons quatre par an : en février-mars-avril et ensuite en octobre et novembre. Nous en sommes actuellement à plus de 50 conférences et les thèmes principaux des deux empires ont été traités. Nous allons aborder, plutôt que les grandes batailles peu suivies par notre public, les personnalités ayant vécu à ces périodes, que ce soit dans le monde des arts, le monde intellectuel ou scientifique. C’est ainsi que Louis Pasteur, l’ami de la famille impériale sous Napoléon III, sera l’objet d’une étude au second semestre de cette année.

Les années 2020 et 2021 ont été marquées par l’épidémie de Covid et seules deux conférences furent programmées en début 2020. Nous avons eu plus de chance en 2021 avec l’organisation des Journées napoléoniennes par la Municipalité. Notre association a offert une excellente conférence sur Napoléon et les femmes par Dimitri Casalis

Actuellement, avec la disparition quasi-certaine de la crise, trois conférences ont été programmées en début d’année : Napoléon et Victoria en février, Quand le futur Napoléon III défiait Louis-Philippe en mars et Napoléon 1er et les savants en mai dernier. Elles ont eu lieu à l’espace Ateliers des Arts créatifs, une nouvelle salle réhabilitée, dans le prolongement du marché, toujours à 17 h.

Samedi 5 mars : conférence de François Jarry

« Quand le futur Napoléon III défiait Louis-Philippe »

Louis-Philippe 1er, duc d’Orléans, dernier roi de France sous le titre de roi des Français , est porté au pouvoir le 9 août 1830 par la Révolution de Juillet. C’est une autre révolution, celle de février 1848, qui l’en chassera. Pendant ces dix-huit  années de règne sous le nom de Monarchie de Juillet on peut considérer que l’œuvre accomplie est immense : industrie encouragée, apparition et développement du chemin de fer,  maintien de la paix  avec les autres nations européennes. Pourtant les oppositions demeurent : les royalistes légitimistes, les républicains et les bonapartistes .Parmi eux le futur Napoléon III qui, à plusieurs reprises, tentera un coup d’Etat au point d’être condamné à perpétuité.

Samedi 14 mai : conférence de Guy Barat

« Napoléon 1er et les savants »

De Napoléon 1er on retient généralement les grandes batailles, son art militaire de génie, les maréchaux auréolés de gloire mais aussi la déroute de la Campagne de Russie, le retour des Cent-Jours et la fin solitaire à Sainte-Hélène. Dans cette île lointaine et désolée l’Empereur déchu occupait ses journées à lire : l’Histoire naturelle de Buffon, l’Astronomie de Delambre, le cours de chimie de Fourcroy, celui de mathématiques  de Lacroix plus une multitude d’ouvrages d’enseignement qui deviendront des références. C’est un fait : jusqu’à la fin de sa vie l’Empereur fut passionné pour les sciences.

Sous son règne, la France fut la puissance scientifique dominant  l’Europe et le monde, par la bonne formation de l’Empereur et par le rôle politique qu’il fit jouer à l’élite scientifique.

Laisser un commentaire