Editorial

 

 

Bonjour à tous,

Au nombre de six par an les conférences de Saint-Leu Terre d’Empire attirent encore et toujours un public passionné, nombreux, toujours fidèle au rendez-vous et attentif. Et Dieu sait qu’il n’en a pas toujours été ainsi. Il fut un temps où nous nous installions dans ce qui est aujourd’hui la salle Diane Duriaz derrière la mairie. Petite mais chaleureuse, avec ses miroirs guidant les pas des danseurs, elle a laissé place à la salle de Claire Fontaine, plus grande, plus près de la gare mais à l’aspect moins ludique, plus austère. Nous attendons sa rénovation prévue dans quelques mois. La Maison pour Tous, rue du château sera bientôt disponible mais, contrairement à Claire Fontaine, aura quelques inconvénients. Il faudra « gagner en altitude » c’est-à-dire ne pas hésiter à s’appuyer une centaine de mètres depuis la place de la Forge et, pour les fatigués qui voudront s’y rendre en voiture, sachez que les places de parking risquent d’être rares. Il paraît que la municipalité s’est emparée du problème pour le régler au mieux. Acceptons-en l’augure, qui vivra verra.

En attendant Saint-Leu Terre d’Empire donne dans le meilleur avec la récente et brillantissime conférence de Bernard Chevallier sur Joséphine de Beauharnais, la belle créole. Nous n’énumérerons pas tous les titres du conférencier, sa brillante carrière professionnelle dédiée à l’Histoire et à la conservation du Patrimoine. Cela relève de l’exception. De même avec la dernière intervention de Jean-Marc Banquet d’Orx, descendant de l’empereur Napoléon III qui « démarra » sa carrière au Fort de Ham où il était détenu pour s’être soulevé contre le roi Louis-Philippe.

Appuyons-nous plutôt sur les qualités qui nous portent à choisir un sujet et un auteur pour intéresser nos adhérents et ceux qui ne le sont pas encore.

Chaque conférencier se doit de posséder les compétences suivantes:

  1. Maîtriser son sujet. Enthousiaste, passionné par le thème abordé il n’est jamais monotone. Sinon il ennuie et donne une mauvaise image de l’association. A Terre d’Empire on sélectionne les conférences en rapport avec un sujet qui nous inspire par rapport à l’attente du public..
  2. Avoir fait des recherches pour enrichir ses connaissances.
  3. Procéder à une introduction et à une conclusion de qualité. Deux points importants qui laissent un souvenir durable dans l’esprit du public et donc augmentent le bouche à oreille qui s’en suivra.
  4. Cerise sur le gâteau un bon conférencier a, si possible, de l’humour. Cela crée des moments de détente pour des spectateurs qui commencent à saturer si la conférence dépasse une certaine durée. Une heure est une excellente moyenne.
  5. Un bon conférencier fait varier le ton et ses intonations de voix, un discours monotone est soporifique !
  6. Enfin il ajoutera un complément visuel équilibré, un plus pour son exposé.

C’est pour ces raisons à la fois simples et multiples que notre public apprécie et grandit. Il n’y a pas de miracle. Et merci à tous.

Guy Barat, votre président

Laisser un commentaire