Evènements

Chronologie des 100 jours

Le départ de l’île d’Elbe

 

 L’année 2015 a vu la célébration un peu partout, et principalement dans les villes napoléoniennes, de cet évènement qui retate la tentative de Napoléon 1er, évadé de l’île d’Elbe, de reprendre le pouvoir en France. 

12 février 1815 Hugues Bernard Maret envoie à Napoléon 1er un émissaire, le baron Pierre-Alexandre-Edouard Fleury de Chaboulon, pour lui conseiller de hâter son retour en France afin de profiter de l’impopularité des Bourbons. – 17 février 1815 Les régicides et les partisans de Napoléon 1er sont chassés de l’Institut. L’Université est supprimée. 25 février 1815 Trois proclamations au peuple français, datées du 1er mars, sont imprimées sur l’île d’Elbe. – 26 février 1815 Départ de l’île d’Elbe à neuf heures du soir, sur le brick l’Inconstant, accompagné d’une flottille et de sept-cents hommes munis de quatre pièces de canons.

1er mars 1815 – Débarquement à Golfe-Juan . – 4 mars 1815 Arrivée à Digne. – 5 mars 1815 A onze heures du soir, entrée à Gap. Le gouvernement est informé du débarquement de Napoléon. – 6 mars 1815 Louis XVIII préside un conseil des ministres pour traiter du retour de Napoléon. Le roi demande la convocation des Chambres. Une ordonnance royale déclare Napoléon Bonaparte traître et rebelle ; tous les commandants de la force armée devront lui « courir sus », le traduire devant un conseil de guerre et le fusiller sur simple constatation de son identité. –  10 mars 1815  Napoléon entre à Lyon avec sept mille hommes ; la population lui fait un triomphe. – 11 mars 1815 Napoleon prend des décrets pour rétablir le drapeau tricolore, dissoudre les Chambres de Louis XVIII et ordonner à tous les émigrés rentrés après le 1er janvier 1814 de sortir immédiatement de l’Empire. Le congrès de Vienne déclare : « Napoléon Bonaparte s’est placé hors des relations civiles et sociales et comme ennemi et perturbateur du monde, il s’est livré à la vindicte publique ».  18 mars 1815 La Chambre des Députés déclare que la guerre contre Napoléon Bonaparte est « nationale ». Michel Ney rejoint Napoléon à Auxerre. – 19 mars 1815 – Louis XVIII s’adresse à l’armée pour lui demander de rester fidèle, tout en promettant pardon et oubli aux « enfants égarés ». Il quitte les Tuileries à minuit. – 20 mars 1815 – Napoléon arrive à Fontainebleau à quatre heures du matin et entre triomphalement à Paris, le jour anniversaire de la naissance du Roi de Rome. A neuf heures du soir il est dans la cour du château des Tuileries et constitue aussitôt le gouvernement.  – 27 mars 1815 – Le Conseil d’État annule la déchéance de Napoléon 1er. – 

4 avril 1815 – Napoleon 1er écrit aux souverains européens pour faire savoir qu’il accepte le traité de Paris du 30 mai 1814. – 14 avril 1815 Benjamin Constant est prié de rédiger une Constitution. – 17 avril 1815 – Napoléon 1er s’installe au palais de l’Élysée. 20 avril 1815 – Les Parisiens sont informés, par le tir de cent coups de canon, que le drapeau tricolore flotte à nouveau sur toutes les villes de France. – 22 avril 1815 – Publication de l’Acte additionnel aux constitutions de l’Empire. – 25 avril 1815 – Les Alliés prennent l’engagement de ne pas déposer les armes avant d’avoir abattu Napoléon. – 3 mai 1815 – Défaite de Joachim Murat à Tolentino. – Premier tour des élections à la Chambre des Représentants. –  15 mai 1815 – Rébellion royaliste en Vendée. – 21 mai 1815 – Murat s’enfuit d’Italie. – 22 mai 1815 – Second tour des élections à la Chambre des Représentants ; sont élus 500 libéraux, 80 bonapartistes et une quarantaine de républicains. – . – 26 mai 1815 – Le Tsar Alexandre 1er, l’empereur d’Autriche François 1er et le roi de Prusse Frédéric-Guillaume III se mettent à la tête de l’armée « de la libération ». – 26 mai 1815 – Soumission de la quasi-totalité des Vendéens.

1er juin 1815 – Assemblée du Champ-de-Mai. Prestation de serment de l’Empereur aux nouvelles constitutions de l’Empire. – 2 juin 1815 – La Chambre des Communes anglaise vote un budget de 3 169 622 livres sterling pour les dépenses de guerre en 1815. – 4 juin 1815 – Distribution des aigles de l’armée dans la grande galerie du Louvre. Election à la présidence de la Chambre des Représentants de Jean-Denis Lanjuinais, candidat du parti libéral, avec 189 voix contre 49 pour Philippe-Antoine Merlin de Douai, candidat bonapartiste. – 12 juin 1815 – Napoléon quitte Paris pour rejoindre l’armée. – 14 juin 1815 – Proclamation à ses troupes. Début d’une nouvelle révolte en Vendée. – 15 juin 1815 – L’armée française franchit la Sambre. La campagne de Belgique débute par une victoire sur les Prussiens à Gilly, près de Charleroi. – 16 juin 1815 – L’ennemi subit des pertes sévères à Ligny, dans la plaine de Fleurus, mais il n’est pas anéanti. Michel Ney échoue devant Wellington, à la bataille des Quatre-Bras. – 18 juin 1815 – Bataille de Mont-Saint-Jean (dite de Waterloo). – 20 juin 1815 – Victoire de Jean Maximilien Lamarque sur les Vendéens à Rocheservière. – 21 juin 1815 – Retour de Napoléon à l’Élysée. Les chambres parlementaires se montrent hostiles. – 22 juin 1815 – Abdication en faveur de Napoléon II. Joseph Fouché forme un gouvernement provisoire. – 25 juin 1815 – Napoléon 1er quitte Paris pour Malmaison. Début de la Terreur blanche dans le Midi. Louis XVIII rentre en France. – 29 juin 1815 – Napoleon part pour Rochefort. Blücher arrive devant Paris.

 6 juillet 1815 – Entrée des troupes alliées dans Paris. – 8 juillet 1815 – Retour de Louis XVIII à Paris ; il est accueilli par le comte Gilbert Joseph Gaspard de Chabrol de Volvic, préfet de la Seine ; c’est ce dernier qui utilise pour la première fois l’expression « Les Cent-Jours » pour qualifier la période du 20 mars au 22 juin 1815. – 13 juillet 1815 – Apprenant que Fouché, qui lui avait promis un passeport pour émigrer aux Etats-Unis d’Amérique, compte en fait le livrer aux royalistes, Napoléon 1er se résigne à se rendre aux Anglais. – 15 juillet 1815  – Napoléon embarque à Rochefort sur le HMS Bellerophon, commandé par le capitaine Frederick Maitland, qui appareille vers l’Angleterre 

7 août 1815 – Napoleon est transféré à bord du HMS Northumberland, qui appareille à destination de Sainte-Hélène,

16 octobre 1815 – Sainte-Hélène.  

10 décembre 1815 – Napoléon est transféré du pavillon des Briars, où il était logé depuis son arrivée, à Longwood

Napoléon 1er et Hortense à la Malmaison

logo-head

Visite de l’Association de la Protection des Monuments napoléoniens

Dirigée par Monsieur Daniel Bayon et le président Daniel Poisson cette association nationale se consacre à la protection et à la restauration des monuments napoléoniens du Premier Empire, principalement des monuments funéraires. Elle nous a rendu visite le samedi matin du 18 avril 2015 avec 27 membres dont une délégation venant de Nemours en costumes d’époque . Rendez-vous était pris  au Syndicat d’Initiative, puis à l’église avec une visite commentée par Monsieur Patrick Karczewski de retour pour l’occasion (il assura la visite de l’église et de la crypte pendant plus de vingt ans)  puis descente à la dite-crypte avec dépôt de gerbes devant le sarcophage de Louis Bonaparte, roi de Hollande et père de Napoléon III, enfin découverte de la chapelle latérale (elle date de l’ancienne église de 1690) où reposent les sœurs Auguié, amies de la Reine Hortense : baronne de Broc, Maréchale Michel Ney. Un lunch sympathique  dans une salle du presbytère clôtura la matinée.

Le discours dans l’église fut prononcé avec talent par Marie-Christine Pinon-Baptendier, maire-adjointe à la Culture. On notait la présence de Monsieur Francis Barrier 1er adjoint ; de Monsieur Gérard Tardif, président des Amis de la Médiathèque et qui représentait aussi le Syndicat d’Initiative, de Monsieur Guy Barat, président de l’association napoléonienne locale Saint-Leu Terre d’Empire

Cet évènement suivi avec curiosité et intérêt par les habitants de la ville (c’était jour de marché)  renforcé une fois de plus le caractère historique indéniable de Saint-Leu-la-Forêt, Ville Impériale.

Quelques images de cette  belle rencontre

Aigle impériale

Une plaque en l’honneur de Napoléon III

Le 20 avril dernier les Amis de Napoléon III de Paris avec à leur tête le président Gilbert Ameil, dévoilé une plaque en l’honneur du lieu de naissance de l’Empereur, le 20 avril 1808, 15 bis rue Lafitte (ex 8 rue Cerruti). L’immeuble appartient aujourd’hui au journal Le Figaro

La mairie du IXème était représentée par Madame Delphine Burkli, maire de l’arrondissement, auteure d’un long et vibrant hommage à l’Empereur Napoléon III,  et par Monsieur Jean-Baptiste de Froment, maire-adjoint aux investissements. Une foule nombreuse s’était massée devant l’immeuble, on pouvait y reconnaître Monsieur  Abel Douay, historien et conférencier, auteur d’un excellent exposé à Saint-Leu-la-Forêt sur Napoléon III et la Roumanie; Monsieur Jean-Marc Banquet d’Orx, descendant naturel de l’Empereur; Monsieur David Chanteranne rédacteur en chef des revues napoléoniennes et son épouse, Emmanuelle Papot; Monsieur Jean-Denis Serena qui nous avait gratifié d’une très belle expositon à la mairie du 8ème. Et beaucoup d’autres personnalités des Arts et Lettres. Après la cérémonie une sympathique réception eut lieu dans les locaux de la mairie agrémentée d’une excellente conférence sur Napoléon III et Paris donnée par Emmanuelle Papot, l’occasion  de parcourir une époque pas si lointaine où la capitale sut, grâce au Baron Haussmann, se muer en une des plus belles villes du monde. Quelques images:

 

 

 logo-head

Laisser un commentaire